LA FERME



L’entreprise biologique d'Auria est né en 2001.


Elle est située dans l’aigre de Lavello, au nord de la Basilicate, et aux confins de la région des Pouilles.
En 2001, à l'âge de la majorité, Leonardo hérite de ses parents quelques acres de terres appartenant auparavant à ses grands-parents. Sur certaines de ces terres, principalement arables, il engage la plantation de jeunes oliviers de « cultivar Scarpetta » (actuellement environ 50% du total) et Coratina, en plus des arbres existants de Racciopo et Paranzana.
On achète le premier tracteur, un petit New Holland TN65F, aussi connu comme "verger" (parce qu'il n'a pas de cabine) afin que vous puissiez travailler le sol sous les plantes sans ruiner la couronne.

Puis sont achetées plusieurs machines de travail : une charrue, une fraise, un « vibrocultore » et une semeuse.
D'ores et déjà l'idée est de produire de l'huile de haute qualité, donc nous choisissons les méthodes moins invasives de la culture possible et on opte pour la non-utilisation absolue de pesticides et d'engrais.
Leonardo s'adresse donc all'ICEA (Institut pour la Certification Ethique et Environnementale), parce que la Société peut émettre des certificats qui attestent de la nature du biologique, de travail, année après année, continues contrôles à surprise sur les plantes et sur ​​le produit fini.
Au fil des ans, les investissements continuent. D'autres sont plantés d'oliviers. Il a creusé un puits pour l'irrigation des oliviers jeunes, qui sont ensuite équipé d'un système d'irrigation capillaire "drop" pour permettre aux plantes ne souffrent pas des étés très chauds et secs.

Pendant ce temps, la production augmente et l'entreprise a commence à vendre ses produits également sur le territoire.
Turin est la ville où Léonard a étudié le génie et où, par la suite, a commencé à exporter ce qui est produit dans la famille. La demande augmente de façon exponentielle à travers le bouche à oreille d'un petit groupe de clients, qui ont obtenu immédiatement la confiance et apporter d'autres amis à savoir la compagnie pétrolière biologique Lucan.
Nous sommes en 2010, et l'augmentation de la demande est tel qu’on exige que 1000 arbres sont plantés à nouveau, jusqu'à devenir le nombre actuel de 3.000 au total.
Même les nouveaux plants qui ne sont actuellement pas encore en production sont équipés d'un système d'irrigation pour eux de grandir naturellement vigoureux et productif que ceux existants.
En 2013, avec l'aide de fonds de l'UE, sont achetés d'autres machines agricoles: tracteurs New Holland T6-160 pour le labour et le semis de terres arables, une remorque et un sélecteur de roche.

filari Les 15 hectares d'oliviers, plus environ 20 de terres arables, où nous semons le blé, les pois chiches, fèves et féveroles, sans l'utilisation d'engrais et d'herbicides, mais en s'appuyant ancienne méthode de la rotation des cultures afin de s'assurer que la terre n'est pas appauvrir. Une fois collectés, ces produits sont ensuite vendus à d'autres fermes espaces qui les transforment.
Sur 15 hectares de champs d'oliviers augmente, ainsi que la croissance des plantes, la production de pétrole, qui se trouvait maintenant en moyenne environ 2000 litres / an, vendus à des particuliers, des petites boutiques et restaurants (voir lesquelles) qui veulent utiliser uniquement des matériaux de très haut niveau.

campagne